Être saoul comme un polonais

Być pijanym jak Polak

Szymon Konieczny

Nous voilà fin octobre, en plein milieu de l’automne. Malgré le récent changement de l’heure, les jours sont de plus en plus courts, gris et froids. Sans mentionner les particularités additionnelles de cette automne 2020 – restrictions, confinements locaux et autres couvre-feux – toutes les conditions sont réunies pour déclencher une dépression saisonnière, réveillant potentiellement les tendances alcooliques de certains. Et si nous suivons les éternels stéréotypes au pied de la lettre… Qui dit alcoolisme, dit Europe de l’Est et qui dit Europe de l’Est, dit Pologne – suite logique menant inévitablement vers l’expression « saoul comme un polonais ». Mais vous êtes-vous déjà posé des questions sur l’origine de celle-ci ?

Il est vrai que si l’on suit la trace des produits régionaux dont la célébrissime Vodka (plusieurs pays s’en disputent les droits d’auteurs, incluant la Pologne), on pourrait croire que la question de l’origine de l’expression est vite résolue. Cela n’est pas totalement faux… Mais dans le but de mieux y répondre, il faut remonter à l’époque Napoléonienne, ainsi que rappeler que le sens premier de « saoul comme un polonais » est une louange !

 

Pendant les Guerres Napoléoniennes, Bonaparte recrée un état polonais à partir des territoires saisis à la Prusse. Quelque part entre obligation et remerciement, des régiments polonais intègrent son armée et les deux nations et cultures entrent en contact en luttant ensemble sur les champs de bataille européens ainsi que dans les campements militaires. Si nous nous rappelons des considérations du paragraphe précédent, nous pourrions penser que l’expression vient des moments libres passés entre soldats à boire et pendant lesquels les polonais, grands habitués de la vodka, n’étaient pas du tout affectés par le vin français, beaucoup plus faible en grade d’alcool… Même si l’auteur de cet article a déjà entendu cette version, la réalité est encore plus spécifique que cela.

Nous sommes le 30 novembre 1808 en pleine Guerre d’indépendance espagnole, dans les Gorges de Somosierra situées dans les montagnes au nord de Madrid. L’armée de Napoléon se trouve bloquée par quatre batteries espagnoles et des tireurs embusqués. C’est alors que l’Empereur donne l’ordre au régiment de chevaux légers polonais de charger les espagnols, mission jugée impossible par ses lieutenants. Napoléon garde foi en répondant « Comment ? Impossible ! Je ne connais point ce mot-là ! Il ne doit y avoir pour mes Polonais rien d'impossible ! », ce qui par ailleurs est à l’origine de l’expression « Impossible n’est pas français ». Et il a bien raison – les troupes polonaises chargent, changent les cours de la bataille et réussissent à prendre les batteries espagnoles, permettant la victoire qui à son tour mène à la conquête de Madrid !

 

Mais les officiers français sont jaloux et essaient de minimiser l’impact des troupes polonaises en attribuant le succès à l’infanterie française. De plus, ils tentent de discréditer la cavalerie polonaise aux yeux de Napoléon et prétendent que ses soldats étaient ivres pendant la bataille. C’est alors que Napoléon aurait répondu « Alors Messieurs, sachez être saouls comme des Polonais ! ». 

Voici donc l’origine véritable de cette expression, devenue malheureusement péjorative au fil des années. Qu’en pensez-vous ? La connaissiez-vous ? N’hésitez pas à partager avec nous à travers les commentaires !